Les enfants, aujourd’hui c’est votre jour !

, par Élodie Corbin

Le 12 Avril 1952 fut rédigée la Déclaration des Principes Universels de l’Enfant. Depuis, la Bolivie célèbre tous les ans cet événement afin de rappeler aux enfants leurs droits et la façon dont ces droits doivent être protégés. A Sucre, une féria est organisée à l’occasion dans le parc le plus populaire de la ville, le parc « Bolivar ». Sous le soleil, dès 8h du matin, l’équipe d’Ayni prépare activement un stand situé à un endroit stratégique pour attirer le plus d’enfants possible.

A peine sortis des cartons les jeux colorés, quelques enfants curieux encerclent les tables, commencent alors rapidement les activités…

Au programme : Trois jeux, que tous les enfants peuvent venir découvrir gratuitement.

Le premier est un parcours entre 2 tables, que quatre enfants doivent effectuer ensemble, bien synchronisés, car leurs pieds sont reliés à des sortes de grands skis de bois. Pour l’occasion, ce jeu fut adapté aux droits et devoirs des enfants ; Nelly est située au début de la course et Jason à la fin afin de distribuer des papiers que les enfants doivent récupérer le plus vite possible car, comme il y a deux équipes, il faut être le plus rapide pour gagner la course… Rire garanti !

Le deuxième jeu est le jeu phare de l’association, celui que propose Elodie : le Tangram. Il se joue de 2 à 4 joueurs, qui doivent répondre aux questions du guide du jeu par la recomposition de figures, en unissant des petites pièces de bois.

Cette activité ludique et rigolote permet de réviser ses connaissances en terme de santé et dans d’autres domaines scolaires et d’éducation complémentaire. Ce n’est pas toujours facile !

Le troisième jeu, celui qu’anime Tiphaine est « l’escaladeur ». C’est un nouveau jeu en bois qui se joue grâce à 2 ficelles. Dans chaque main, on dispose d’une ficelle reliée à l’autre par un rond en bois. On tire doucement sur chacune d’elles en fonction de l’endroit où l’on veut diriger le rond central qui contient un petit jeton. Le but du jeu est de suivre une ligne noire qui zigzague entre les trous, sans faire tomber le jeton. Avis aux patients !

Etant donné que ces jeux innovants sont souvent méconnus des enfants et du public, que ce plaisir de jouer est gratuit, et que la foule attire la foule, le stand est toujours rempli de monde !

Quelle tristesse lorsque le drapeau flottant d’Ayni retombe sur le sol, Annonçant la fin des activités ! Mais surtout quelle joie d’avoir pût passer ce moment inoubliable tous ensembles !

Tiphaine CRAMET