En discutant...

Les sujets de conversations que l’on entend dans les micros

Extrait du second journal de la bibliothèque de Villa Armonia

Il n’y a pas longtemps, je pris le micro (mini bus) pour me rendre chez moi. J’étais assise et une autre fille vint s’asseoir à côté de moi. En un instant, le micro se remplit totalement. Un monsieur vint nous voir et nous dit " Levez-vous, je veux m’asseoir à votre place " ; le chauffeur du micro, qui nous voyait dans son rétroviseur, nous dit également de laisser notre place à ce monsieur avant d’ajouter : "En plus vous ne payez que 30 centimes ". Les autres personnes présentes ne dirent rien. Nous nous levâmes et laissâmes notre place au monsieur en question, relativement jeune en plus. Avec Lidia, ma voisine, nous commençâmes à parler de ce qui venait de se passer :
- Moi : "Pourquoi devons-nous toujours laisser notre place aux personnes âgées ?"
- Lidia : "Parce que nous payons seulement 30 centimes et eux 1 boliviano."
- Moi : "Ils exigent toujours qu’on leur laisse notre place ?"
- Lidia : "Toujours, même s’ils sont relativement jeunes. Mais ils ne demandent qu’aux petits enfants, les adolescents eux ne se lèvent pas pour laisser leur place."
- Moi : "Et les gens te remercient au moins quand tu leur laisses ta place ?"
- Lidia : "Très rarement."
- Moi : "Les adultes nous disent toujours que nous sommes mal élevés, que nous ne disons pas bonjour, que nous ne laissons pas notre place aux personnes âgées... Mais eux ne se rendent pas compte qu’ils sont aussi mal élevés voir plus mal élevés. Parce qu’ils sont plus âgés nous devons les respecter mais ce n’est pas parce qu’ils sont plus vieux qu’ils ne doivent pas nous respecter également."

La discussion avec Lidia fut très enrichissante parce qu’elle nous a montré que le respect est une valeur fondamentale. Que nous soyons grands ou petits, nous devons respecer les autres.

Anonyme