Un atelier d’art plastique

, par Pauline

Projet itinérant d’art en Bolivie. Socialisation, échange, développement.

Le projet vise le développement de l’enfant à travers des expériences de créations artistiques afin de tisser des relations avec ses pairs, le monde qui l’entoure et le plus lointain. Il vise un resserrement des liens sociaux et interculturels à travers la recherche esthétique et l’expression des sentiments et des idées. Il permet de créer des lieux ouverts pour pouvoir imaginer et permet une démocratisation de l’accès à l’art à travers des lieux et moments artistiques que nous allons ouvrir grâce à notre volonté de grandir et de souder les initiatives vers une compréhension du monde plus libre et solidaire.

« Je m’appelle Pauline, j’ai 25 ans, et je m’intéresse depuis longtemps au contexte politique latino-américain et plus précisément au cas de la Bolivie. J’ai choisi, dans le cadre de mes études, une spécialité « expertise en éducation dans les pays en développement »

En 2006, des ateliers artistiques existaient de manière ponctuelle dans les bibliothèques publiques de Sucre.

En 2007, je suis arrivée en Bolivie et ai participé à un atelier d’arts plastiques dans le cadre d’un projet pilote, aux côtés d’Hernan Almiron, artiste-peintre, dans une bibliothèque du quartier d U’rkupiña . Ce projet pilote a permis la continuité d’un atelier d’art toute l’année 2007 ainsi que la création d’un atelier dans la bibliothèque du quartier de Villa Armonia.

En 2008, Hernan Almiron et moi même avons décidé, en collaboration avec l’association Ayni Bolivia (association ONG d’éducation populaire) et l’Association Constellation, de construire un projet artistique étendu aux quatre bibliothèques publiques des quartiers périphériques de la ville de Sucre, au bibliobus de Santa Cruz et à l’elaboration d’un projet d’art pour le bibliobus de Cochabamba. D’où l’idée d’un projet artistique itinérant.

L’objectif principal du projet est de permettre un accès gratuit à unespace et à du matériel artistique aux enfants et adolescents des quartiers rencontrés. L’idée de continuité des ateliers était importante afin que notre action puisse permettre l’existence d’activités permanentes, dans les différents lieux que nous allions visiter.

La rencontre avec Constellation, association développant le travail artistique des enfants dans 33 pays à travers le monde, toujours dans des milieux défavorisés ou difficiles, nous a permis de tisser des liens forts et de partager notre vision commune d’un art permettant de voyager à travers des codes et expressions bien différents de ceux rencontrés habituellement dans notre société qui exacerbe les inégalités sociales.

Portfolio