Raconter la santé

, par Daniel Viñar Ulriksen

En plus de son action pour les bibliothèques, Ayni a lancé il y a deux ans un programme original en faveur de la santé des enfants.

L’objet originel d’Ayni a une portée éducative au sens large (lire, écrire, jouer, éduquer et non pas seulement instruire...). En mettant en place les premiers programmes d’appui à la lecture et de soutien scolaire, les volontaires se sont vite rendus compte des carences de ces enfants en matière de santé. Dans certains quartiers de Sucre, les conditions sanitaires exposent les enfants à des risques de maladie importants et la mortalité infantile demeure élevée.

Suivant le principe du partenariat, Ayni a contacté l’association ESEM (Education à la Santé pour les Enfants du Monde), pour tenter d’améliorer, par la prévention, l’état de santé des enfants, grâce à une méthode originale baptisée "l’Enfant Pour l’Enfant".

Il s’agit de faire comprendre de manière ludique, l’enjeu que représente la santé, en intégrant des "messages-santé" dans l’environnement et l’imaginaire des enfants (contes, spectacles de marionnettes, théâtre, chants, jeux,...) Cette méthode permet de sensibiliser l’enfant très jeune qui peut ensuite répandre dans sa famille et auprès de ses amis cette habitude de l’hygiène, et l’enseignera à ses propres enfants.

Initié en 2000, ce programme s’est organisé en plusieurs phases.

Janvier 2000-première phase : Il s’agissait, dans un premier temps, d’évaluer les problèmes afin que les "messages-santé" diffusés soient en adéquation avec la situation. Pour ce faire, des enquêtes ont été réalisées dans des écoles, en partenariat avec des étudiantes de l’Université de Biochimie de Sucre. La prévention des maladies de peaux et troubles gastriques, très fréquents, ont fait l’objet d’une première série de messages sur l’hygiène et la nutrition.

P.-S.

Article du Chasqui d’octobre 2002